Publié le dimanche 4 août 2013 sur le site touleco.fr, cet article en forme d’interview accordée par le fondateur Bruno Doron est l’occasion de revenir sur les fondamentaux qui anime le concept de Bras Droit des Dirigeants depuis 2007.

Bruno Doron avait déjà travaillé pour plusieurs entreprises prestigieuses (Canal +, Orange, Trigano) pour lesquelles le même constat pouvait s’établir. Ces grands groupes disposaient des outils nécessaires pour agir comme autant de leviers de performance sur l’activité.

Dans les TPE ou les PME, ce n’est pas toujours le cas.

Le concept et la démarche de Bras Droit des Dirigeants s’impose alors comme une évidence.

Réunir sous la même entité des cadres très expérimentés qui pourraient faire profiter les petites et moyennes entreprises de leurs compétences.

Ces missions seraient effectuées à temps partagé, comme un contrat de prestation de service flexible selon le budget qui convient à l’entreprise et surtout sans les contraintes imposées par l’embauche d’un nouveau salarié.

L’objectif d’une telle intervention reste très clair. Améliorer les performances commerciales de la société afin d’augmenter son chiffre d’affaires. Selon les besoins et le budget alloué par l’entreprise, la durée du contrat à temps partagé joue la flexibilité. Une première phase de 6 mois est nécessaire pour appréhender l’entreprise et la mission à entreprendre. Ensuite, celle-ci peut se prolonger sur 12, 18 mois ou plus.

Quels avantages pour la PME qui fait appel à Bras Droit des Dirigeants ?

Elle intègre un cadre très expérimenté dont la mission inclus un engagement sur les résultats (une partie de la rémunération est liée à la performance de la mission). De plus, cette intervention est modulable et le contrat mis en place offre une flexibilité totale.

Retrouvez maintenant l’article publié sur www.touleco.fr.

Toutefois, celui-ci est réservé aux abonnés du magazine en ligne.